OpenBSD : pour (bien) commencer !

Article publié, le et modifié le
8 minutes de lecture

Cet article contient 1536 mots.
Source brute de l'article : MD

Description

Retrouvez ci-dessous la traduction EN → FR de l’article “OpenBSD: getting started”, écrit par Solène Rapenne.


Introduction

Ceci est un guide pour les débutants sous OpenBSD ; j’espère que cet article deviendra une ressource utile pour aider les gens à se familiariser avec ce système d’exploitation que j’adore. Je vais utiliser beaucoup de liens parce que je préfère me référer à la documentation officielle.

Si vous êtes nouveau sous OpenBSD, vous êtes bienvenue, ce guide est pour vous. Si vous ne l’êtes pas, et bien, vous pourriez apprendre plusieurs choses.

Étapes d’installation

Cet article n’a pas pour propos d’expliquer comment installer OpenBSD. Il y a assez de documentation officielle pour cela.

Premier démarrage

Ainsi, vous avez installé OpenBSD ; maintenant vous devez choisir d’activer X (l’interface graphique au démarrage) et vous avez face à vous un terminal sur un fond gris. Plusieurs choses deviennent intéressant ici.

Devenir administrateur (root)

Vous allez souvent avoir besoin d’utiliser le compte root pour diverses commande ou modifier des fichiers systèmes.

$ su -l

Vous allez devoir entrer le mot de passe root (défini lors de l’installation) afin de changer d’utilisateur. Si vous tapez la commande “whoami”, alors vous devriez voir “root” comme résultat.

Vous avez un courriel

Quand vous installez le système (ou le mettez à jour), vous aurez un courriel dans le compte root ; vous pouvez le lire par l’usage de la commande “mail”. C’est un mail venant de Theo De Raadt (fondateur d’OpenBSD) vous remerciant.

Vous remarquerez que ce courriel contient des indications, et a basiquement le même propos que mon article - celui que vous êtes en train de lire. Une page de manuel importante à lire est afterboot(8).

afterboot(8)

Qu’est-ce qu’un manpage ?

Si vous ne savez pas ce qu’est un manpage (ou une page de manuel), c’est vraiment le moment de l’apprendre parce que vous en aurez besoin. Quand quelqu’un dit un “man page”, cela implique “une page de manuel”. La documentation dans OpenBSD est faite de pages de manuels relatifs à de nombreux logiciels, concepts ou fonctions du langage C.

Pour lire un manpage, tapez dans un terminal (ou une console) “man afterboot”, et utilisez les flèches de votre clavier (ou les touches page haut ou bas) à l’intérieur du manpage. Vous pouvez lire le “man man” à-propos du manpage man.

Précédemment, j’ai écrit “afterboot(8)” mais le nom réel du manpage est “afterboot”, le “(8)” permet de spécifier la section du manpage. Certains mots peuvent être utilisé dans des contextes variés, selon la section où ils sont placés. Par exemple, il y a sysctl(2) qui est la documentation des appels systèmes “sysctl()”, là où sysctl(8) vous donnera les informations à-propos de la commande sysctl afin de changer des paramètres noyaux. Vous pouvez spécifier quelle section vous désirez lire en tapant le numéro avant le nom de la page, tel que “man 2 sysctl” ou “man 8 sysctl”.

Les manpages sont construits de la même manière : NAME, SYNOPSIS, DESCRIPTION… SEE ALSO… ; la section “SEE ALSO” est une section importante, qui vous donne en références d’autres manpages que vous pouvez lire. Par exemple, afterboot(8) vous donne les indications à-propos de doas(1), pkg_add(1), hier(7) et beaucoup d’autres pages.

Maintenant, vous devriez être capable d’utiliser les pages de manuels.

Installer un environnement de bureau

Si vous voulez installer un environnement de bureau, il vous est offert un “meta paquet” qui récupérera tous les paquets requis pour que l’environnement fonctionne.

OpenBSD fournit certains environnements de bureau, tels que :

  • Gnome 3 => pkg_add gnome

  • Xfce => pkg_add xfce

  • MATE => pkg_add mate

Quand vous installez un paquet utilisant la commande “pkg_add”, vous aurez peut-être un message final vous informant qu’il y a un fichier à lire dans le répertoire /usr/local/share/doc/pkg-readmes/ ; ces fichiers sont spécifiques aux paquets et contiennent des instructions qu’il faut lire avant d’utiliser un paquet.

Ces instructions peuvent être relatives à la performance, à des problèmes potentielles de limites, des bouts de configuration, comment initier le service, etc… Il est très important de les lire, et dans le cas d’un environnement de bureau, ils vous diront tout ce qu’il faut savoir pour le faire démarrer.

Session graphique

Quand vous vous connectez depuis l’écran de connexion de xenodm (celui où vous avez le poisson globe et le logo OpenBSD qui vous demande votre identifiant et mot de passe de connexion), le programme xenodm lira votre fichier ~/.xsession, là où vous avez préparez votre environnement de bureau et les commandes à exécuter. Habituellement, la première commande bloquante (celle qui continue de s’exécuter au premier plan) est votre gestionnaire de fenêtres ; vous pouvez placez des commandes avant, afin de paramétrer votre système ou d’exécuter des programmes en arrière-plan.

# désactiver bell
xset b off

# auto blank après 10 minutes
xset s 600 600

# exécuter xclock et xload
xclock -geometry 75x75-70-0 -padding 1 &
xload -nolabel -update 5 -geometry 75x75-145-0 & 

# charger le fichier ~/.profile file pour définir ENV
. ~/.profile

# afficher des notifications
dunst &

# charger des changements dans les paramètres du serveur X
xrdb -merge ~/.Xresources

# diminuer la couleur bleue 
sct 5600

# synchroniser les tampons de copie 
autocutsel &

# kdeconnect pour contrôler un smartphone Android
kdeconnect-indicator &

# réduire le son par défaut
sndioctl -f snd/1 output.level=0.3 

# le compositeur pour dessiner plus rapidement les fenêtres 
picom &

# certains paramètres pour ma souris 
xset mouse 1 1
xinput set-prop 8 273 1.1

# exécuter mon gestionnaire de fenêtres
fvwm2

Configurer votre shell

C’est une question vraiment récurrente : comment faire pour que les alias de votre shell fonctionnent une fois que vous vous êtes connecté ? Pour les shells bash, sh, et ksh (et peut-être d’autres shells), à chaque fois que vous créez un nouveau shell interactif (dans lequel vous pouvez entrer des commandes), la variable d’environnement ENV sera lue et si sa valeur correspond à un chemin de fichier, il sera chargé.

La conception de votre environnement shell préféré est la suivante :

  • le fichier ~/.xsession qui sourcera le fichier ~/.profile lors du démarrage de X, héritant du contenu de tout ce qui est exécuté à partir de X

  • le fichier ~/.profile qui exportera ENV tel que “export ENV=~/.myshellfile

Échelle automatique de la fréquence du CPU

Si vous avez un ordinateur commun (architecture amd64), vous voudrez exécuter le service “apmd” en mode automatique ; il maintiendra votre CPU à la fréquence la plus basse et augmentera la fréquence lorsque vous aurez une certaine charge, ce qui permettra de réduire la chaleur, la consommation d’énergie et le bruit.

Voici les commandes à exécuter en tant que root :

# rcctl enable apmd
# rcctl set apmd flags -A
# rcctl start apmd

Que sont -release et -stable ?

Pour faire simple, la version “-release” est l’ensemble des fichiers pour installer OpenBSD dans cette version quand elle sort. D’autres mises à jour pour cette version sont appelés la branche -stable ; si vous exécutez “pkg_add -u” pour mettre à jour vos paquets et “syspatch” pour mettre à jour la base de votre système, vous suivrez automatiquement la branche stable (ce qui est bien !). Release est un état unique à un moment précis de l’état d’OpenBSD.

FAQ Rapide

Où est steam ?

Pas de steam ; c’est propriétaire et ne peut être exécuter sous OpenBSD.

Où est wine ?

Pas de wine ; cela requiert des changements dans le noyau.

Est-ce que ma récente carte NVIDIA fonctionne ?

Pas de pilote nvidia ; cela pourrait fonctionner mais avec le pilote VESA, cela sera vraiment très lent.

Est-ce que l’émulation Linux fonctionne ?

Il n’y a pas d’émulation Linux.

Je veux que mon programme favori fonctionne sous OpenBSD

S’il n’est pas Open Source et n’utilise pas un langage tel Java ou C# qui utilise une Machine Virtuelle de Langage, calque d’abstratction pour fonctionner, il ne fonctionnera pas (et la plupart des programmes ne sont pas ainsi).

S’il est Open Source, cela peut être possible si toutes ses dépendances sont disponibles pour OpenBSD.

Puis-je avoir sudo ?

OpenBSD est livré avec une alternative à sudo nommé “doas” dans le système de base, mais sudo peut être installé en tant que paquet.

Comment voir la liste des paquets

Vous pouvez vérifier le répertoire des paquets depuis un miroir ou visitez :

Quel outil de virtualisation avez-vous ?

Le système de virtualisation d’OpenBSD peut exécuter OpenBSD et certaines distributions Linux mais sans interface graphique et avec un seul CPU. Cela signifie que vous aurez à configurer une console série afin de procéder à l’installation puis d’utiliser ssh ou la console série pour utiliser votre système.

qemu est dans les ports mais il n’est pas accéléré et ne correspondra pas aux besoins de la plupart des personnes car il est terriblement lent.


FIN


Notes de Traduction

  • 1 Les liens FR ne font pas partie de l’article originel. C’est un ajout pour pointer vers la traduction FR officieuse de la documentation OpenBSD, faite souvent par mes soins et entretenue par moi, pour la communauté “OpenBSD Pour Tous”.