OpenBSD : utiliser Unbound

Article publié, le et modifié le
6 minute(s) de lecture

Cet article contient 1221 mots.
Source brute de l'article : MD

Description

Le but d’utiliser Unbound est d’avoir localement sur sa station son propre serveur DNS Cache - selon la RFC 8499 , un Résolveur complet avec mémoire (en anglais, full-service resolver), c’est à dire un client DNS qui fournit un service de résolution complet, avec mémorisation des enregistrements DNS récoltés.

Utiliser Unbound avec la gestion sécurisée des informations DNS, par le biais de la technologie DNSSEC, est un plus indéniable.
(cela évite d’avoir à obtenir des informations DNS faussées, par une action pirate, par une action “étatique”…).

Sous OpenBSD, unbound est intégré nativement !

  • Pour activer unbound, tapez : # rcctl enable unbound
  • Pour le démarrer : # rcctl start unbound
  • Pour l’utiliser avec une connexion obtenue via, dhcp, ajoutez dans le fichier /etc/dhclient.conf :
    prepend domain-name-servers 127.0.0.1;

Versions logicielles

  • OS : OpenBSD 6.0 & supérieure
  • Unbound : natif, intégré

Configuration

La configuration d’unbound ne pose pas de gros problème, en soit, il faut veiller à l’écriture correcte des informations !

Toutes les variables et leur impact sont expliquées dans la documentation officielle anglaise : https://unbound.net/documentation/unbound.conf.html

Voyons quelques détails dits de sécurité à paramétrer absolument dans votre propre fichier de configuration :
/var/unbound/etc/unbound.conf

Pour tester la configuration de vos fichiers, utilisez la commande unbound-checkconf !

Quand vous avez terminé votre configuration, pensez à redémarrer le service lié à unbound.

Fichier root.hints

Le fichier root.hints est une liste des serveurs de noms faisant autorité, les premiers serveurs DNS, dits roots.

Bien qu’OpenBSD semble avoir une liste intégrée, il est intéressant de récupérer ladite liste tous les 6 mois environ.

Pour le récupèrer :
# ftp -o /var/unbound/db/root.hints http://www.internic.net/domain/named.cache

Puis, modifiez le fichier de configuration, pour ajouter :
root-hints: "/var/unbound/db/root.hints

Astuce

Gestion des réseaux autorisés

access-control: 127.0.0.0/8 allow # autorise l’interface de bouclage local sur la couche IPv4
access-control: ::1 allow # autorise l’interface de bouclage local sur la couche IPv6
access-control: 192.168.1.0/24 allow # autorise le réseau local
access-control: 0.0.0.0/0 refuse # interdit tout le reste de l’Internet !
access-control: ::0/0 refuse # interdit tout Internet sur IPv6

À moins de savoir quoi modifier, laissez tel quel !

Le segment réseau peut-être de type IPv4 ou IPv6. L’action à allouer peut-être :

  • allow permet l’accès
  • allow_snoop permet l’accès, en utilisant une technique de “cache snopping”, qui donne le droit d’examiner le contenu en cache.
  • deny refuse l’accès - option par défaut, si non spécifiée
  • deny_non_local,
  • refuse refuse l’accès, tout en envoyant un message d’erreur adéquat.
  • ou refuse_non_local

Pour les autres options, ou afin de mieux saisir les subtilités, merci de lire la page officielle anglaise !

Durcir et cacher certaines informations

Code : unbound

harden-algo-downgrade: no 
harden-glue: yes
    
hide-identity: yes
hide-version: yes
    
private-address: 192.168.0.0/16
private-address: 172.16.0.0/12
private-address: 10.0.0.0/8
    
use-caps-for-id: no
    
val-clean-additional: yes

Explications

  • harden-algo-downgrade empêche ou non de choisir l’algorithme le plus faible .
    • Si no est choisi, ce sera l’algorithme le plus faible qui sera élu…
    • Si les zones DNS ne sont pas configurées pour fonctionner correctement avec cette option, cela peut entraîner des échecs de validation ; dans ce cas, il faut la mettre sur no.
      Cette option n’est pas reconnue avec la version Jessie, utilisez la version backports !
  • Les variables private-address renforcent l’aspect privé de ces réseaux. Cela empêche l’inclusion de ces segments réseaux dans les réponses DNS, et protège de la technique des “Relais DNS” (qui utilise, par exemple, un navigateur internet comme relais ou proxy réseau).
  • La variable use-caps-for-id est expérimentale et peut créer des bogues, ou résultats incorrects - ne pas l’utiliser à moins d’être sûr de ce que vous faites…
  • La variable val-clean-additional assure de nettoyer toutes les données DNS non sécurisées

Optimisation

Code : unbound

num-threads: 4
    
key-cache-slabs: 8
infra-cache-slabs: 8
msg-cache-slabs: 8
rrset-cache-slabs: 8

key-cache-size: 16m
msg-cache-size: 4m
rrset-cache-size: 8m

outgoing-range: 206

qname-minimisation: yes

so-rcvbuf: 1m
so-sndbuf: 1m

so-reuseport: yes

Explications

  • La variable num-thread correspond au nombre de cœurs CPU dont dispose votre station, soit pour 4 CPU ayant chacun deux cœurs, on lui attribuera le chiffre 8.
    Une manière d’être sûr du nombre de cœurs utilisés dans votre machine est d’utiliser la commande suivante :
    $ sysctl hw.ncpu
    hw.ncpu=4
    $ sysctl hw.ncpufound
    hw.ncpufound=4
  • Les variables terminant par le mot slabs doivent être paramétrées au double de la variable num-thread. Ces variables gèrent les conflits de verrouillage en les diminuant.
  • La gestion des variables *-cache-size est sensible et doit être ainsi paramétrée : la variable rrset-cache-size doit être le double de la variable msg-cache-size ; quant à la variable key-cache-size, elle doit être elle-même le double de la variable rrset.
  • La variable outgoing-range qui gère le nombre de connexions par cœurs CPU doit être ainsi calculée :
    1024 / nb_coeurs_CPU - 50
  • La variable so-reuseport permet d’améliorer significativement les performances de l’usage du protocole UDP.
    n'est fonctionnelle que sous Linux !
  • La variable qname-minimisation a pour propos d’améliorer les informations privées liées à l’usage de DNS.
  • Lisez la documentation officielle anglaise pour les options so-rcvbuf, et so-sndbuf qui doivent être augmentées dans le cas de serveur surchargé. Autrement, laissez la valeur 0 par défaut - cela utilise les valeurs systèmes !

Gestion des caches

Code : unbound

# garde en cache les bons résultats
prefetch: yes
  
cache-min-ttl: 3600
cache-max-ttl: 86400

Gestion des journaux

Code : unbound

# gestion logs
logfile: /var/log/unbound/unbound.log
use-syslog: yes
unwanted-reply-threshold: 10000000
val-log-level: 2
verbosity: 1

Explications

  • Si l’option unwanted-reply-threshold est définie, le nombre paramétré total de réponses indésirables est gardé dans chacun des processus. Ce nombre paramétré atteint déclenche une action défensive de nettoyage des caches rrset et autres messages, un avertissement est affiché dans les journaux. Il est recommandé de positionner ce nombre à une valeur de 10 Millions !
    Pour info, l’excellente documentation de Calomel recommande 10000.
  • L’option verbosity est le degré de verbosité des journaux :
    • 0 signifie que seules les erreurs seront affichées ;
    • 1 que ce sont des informations opérationnelles - valeur par défaut - ;
    • 2 que celles-ci seront plus détaillées ;
    • 3 définit les informations par niveau de requêtes et leurs sorties ;
    • 4 restitue l’information du niveau d’algorithme utilisé ;
    • 5, quant à lui, enregistre l’identification des clients en cas d’erreurs de cache.
  • Mettre l’option val-log-level à 2 permet d’atteindre un niveau d’explications suffisant pour obtenir les raisons des échecs.
    très utile à utiliser pour unbound en mode DNSSEC ! ;)

Gérer des statistiques

Code : unbound

statistics-interval: 0
extended-statistics: yes
statistics-cumulative: no 

Explications

  • L’option statistics-cumulative est à paramétrer sur yes - si vous utilisez un outil d’affichage graphique des rapports, tel que Munin…

Bloquer certains sites

Code : unbound

# bloque certaines pubs
local-zone: "doubleclick.net" redirect
local-data: "doubleclick.net A 127.0.0.1"
local-zone: "googlesyndication.com" redirect
local-data: "googlesyndication.com A 127.0.0.1"
local-zone: "googleadservices.com" redirect
local-data: "googleadservices.com A 127.0.0.1"
local-zone: "google-analytics.com" redirect
local-data: "google-analytics.com A 127.0.0.1"
local-zone: "ads.youtube.com" redirect
local-data: "ads.youtube.com A 127.0.0.1"
local-zone: "adserver.yahoo.com" redirect
local-data: "adserver.yahoo.com A 127.0.0.1"
local-zone: "ask.com" redirect
local-data: "ask.com A 127.0.0.1"
Info

Documentation

Pour savoir comment :

autres documentations

Manpages

RFC 8499

IETF Tools
HTML, PDF, TXT
RFC Editor
HTML, PDF, TXT