Debian : Gestion des imprimantes de marque EPSON (MFP)

Article publié, le et modifié le
4 minutes de lecture

Cet article contient 684 mots.
Source brute de l'article :

Description

Il existe trois moyens différents pour arriver à installer/configurer une imprimante Epson :

  • La première méthode d’installation utilise le pilote Gutenprint
  • Par le biais du projet OpenPrinting de la Fondation Linux
  • Par le biais des dépôts de la société Seiko Epson - mais cette méthode n’est pas conseillée, car elle dépend d’anciens paquets relatifs à LSB , et ne seront probablement installables.

Installation

Info
Astuce

Gutenprint

Vérifiez que votre imprimante apparaisse dans la liste suivante sur la page du projet

Si c’est le cas, il vous suffit de :

  • connecter votre imprimante à l’ordinateur, par le biais du port USB
  • d’allumer celle-ci
  • ensuite, utilisez le Gestionnaire des Imprimantes pour Ajouter votre imprimante

Si cela n’est pas le cas, vérifier que le paquet soit installé : printer-driver-gutenprint

Pour information :

  • Il peut-être complété des paquets ijsgutenprint (qui est le pilote GhostScript pour Gutenprint) et ijsgutenprint-ppds ainsi que du paquet foomatic-db-gutenprint
  • Le paquet gutenprint-locales fournit la gestion internationale des langues.
  • Il existe aussi le paquet escputil pour assurer la maintenance des modèles Stylus (nettoyage, alignement des têtes et niveaux d’encres).
  • Pour finir, si vous utilisez le logiciel Gimp, vous avez le paquet gimp-gutenprint qui se trouve être un greffon pour assurer correctement l’impression à partir de ce logiciel.

Cette méthode permet aussi de gérer votre imprimante si elle fonctionne sur le réseau. Si celle-ci est supportée, restituez son adresse IP, dans le Gestionnaire d’Imprimantes !

Si malgré tout l’imprimante n’est pas supporté, essayez soit la méthode par le biais des dépôts d’Epson, soit par ceux d’OpenPrinting.

OpenPrinting

OpenPrinting est le site référence de la Fondation Linux qui recense les imprimantes, certaines marques, certains modèles fonctionnels sous Linux, grâce principalement au projet Gutenprint.

Dans un premier temps, recherchez dans la page Epson si votre imprimante est listée. Si c’est le cas, cliquez sur le lien correspondant… à votre imprimante, pour de plus amples informations.

De deux choses l’une, soit votre imprimante est :

  • dans la catégorie Perfectly - très bon signe -
  • ou la catégorie Mostly - un peu moins bon, mais fonctionnel…
  • dans la catégorie Partially - support très moyen, voire nul -
  • ou la catégorie Paperweight - et là, c’est encore plus le drame.

Si elle n’apparaît nulle part … il y a vraiment peu d’espoir !
Désolé … soit il vous faudra patienter, soit elle ne sera jamais supportée !

Si votre imprimante Epson est référencée dans les deux premières catégories principalement, tant mieux.

La page ‘Downloads’ du site permet de télécharger des fichiers PPD, mais aussi Foomatic, voire des pilotes IJS. Normalement, votre distribution propose depuis ses dépôts officiels, les-dits fichiers.
Ainsi, par exemple, il est possible d’installer les paquets suivants :

  • foomatic-db
  • openprinting-ppds

Seiko Epson

Obsolète

Cette méthode consiste, pour les imprimantes dites MFP - MultiFunctions Printers, en anglais - Imprimantes Multifonctions -, relativement récentes, à utiliser les dépôts que fourni la société Seiko Epson pour installer et gérer correctement.

Veuillez lire le tuto relatif : Debian : Gestion des Imprimantes MFP Epson par depôt


Configuration

Une fois le(s) pilote(s) installé(s), il vous faut utiliser l’outil de configuration Imprimantes, à partir du menu “Système”, ou à partir du navigateur web à l’adresse : http://localhost:631, pour installer et configurer votre MFP.

Après la phase de configuration, parfois l’imprimante ou la partie scanner ne répond pas. Pensez à redémarrer le service udev… ou, au pire à redémarrer votre ordinateur !

Divers

Si malgré ces trois méthodes, votre imprimante de marque Epson n’est pas gérée… Dommage !


Il semble exister un logiciel payant, nommé TurboPrint for Linux qui apporte du support - (cf : la liste des Epson supportées.)
celui-ci gère aussi la colorimétrie de manière professionnelle - à vous de voir… je n’en parlerai pas plus.